BADR : Accompagner les agriculteurs

Le PDG de la banque d'agriculture et du développement rural M. Boualem Djebar qui a effectué hier une visite de travail dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj a inauguré la nouvelle agence de Bir Kasdali




    Mercredi le 21 novembre 2018

    EL MOUDJAHID
    PDG de la banque d agriculture et du développement rural M. Boualem Djebar qui a effectué hier une visite de travail dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj a inauguré la nouvelle agence de Bir Kasdali. Cette agence qui est la cinquième de la banque au niveau de la wilaya devra se charger des clients et notamment les agriculteurs des communes de Sidi Mebarek, Ain Taghrout, Khelil et Tixter en plus de Bir Kasdali baissant la pression sur celle de Ras El Oued qui couvrait 11 communes. Le PDG de la BADR qui était accompagné du wali de Bordj Bou Arreridj et des autorités locales a rencontré également les agriculteurs de la wilaya pour écouter leurs préoccupations en matière de financement de leurs opérations. La banque qui joue un role important dans le fonctionnement du secteur fait partie du guichet unique chargé de la réussite tant de la campagne labours semailles que celle de moisson battages.
    Notre mission principale est l?accompagnement des agriculteurs a affirmé M. Djebar qui n?a pas caché également la nécessité de développer le secteur par le finacement adéquat pour qu?il donne les résultats attendus étant donné son caractère stratégique et vital. Mais ces agriculteurs se sont plaints de la lenteur des procédures d?octroi des crédits et surtout de la complication de ces dernières pour le crédit dit Rfig utilisé surtout pour l?acquisition des semences et des engrais. Pourtant ces opérations n?attendent pas ont-ils rappelé. Pour les crédit ettahadi qui permet aux fellahs d?acquérir leur matériel à un taux bonifié la contrainte réside selon les participants à la rencontre dans la contribution exigée qui est de 10 % pour les montants qui ne dépassent pas les 10 millions de dinars et 20 % pour ceux qui sont supérieurs à cette somme. Cette contribution est élevée ont-ils estimé. Tous ces problèmes expliquent pourquoi seuls 300 agriculteurs ont demandé le crédit Rfig sur les 10 mille que compte la wilaya dont les 4.000 spécialisés dans les céréales. M. Djebar qui a rappelé que des instructions fermes ont été données pour bien accueillir la clientèle en général et les paysans en particulier a invité ces derniers à ouvrir des comptes et exiger des cartes bancaires pour faciliter le retrait des crédits insistant au passage sur la réduction du temps de traitement des dossiers qui a été engagé par la BADR à côté des actions favorisant l?e-banking. Plusieurs opérations peuvent étre effectués grace à cette qui utilise le réseau internet. Cet effort de modernisation a touché les agences a-t-il dit. Le PDG de la BADR qui a rappelé que cette dernière est une banque de proximité puisqu?elle est présente selon lui-même dans les daïras ou aucun établissement financiers n?est installé a annoncé l?ouverture prochaine de Le deux nouvelles agences dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj. L?une sera implantée à Bordj Ghedir. La seconde est prévue à Djaafra ou Zemmoura a-t-il précisé. La commune de Bordj Bou Arreridj connaît une pression certaine avec des conditions d?accueil qui n?ont pas manqué d?être dénoncées par les retraités, notamment elle doit compter au moins trois agences, a déclaré M Djebar qui a invité les membres de cette catégorie à étaler leurs retraits sur tout le mois. Le premier responsable de la banque a annoncé également l?orientation de cette dernière vers la finance islamique comme nouveau produit après autorisation bien sûr de la Banque d?Algérie, a déclaré que tous ces efforts visent deux objectifs principaux, la participation au développement de la wilaya ou la banque se trouve et l?attraction de la masse monétaire qui circule sur le marché par la promotion de l?épargne.
    C?est dans cet ordre que nous avons lancé plusieurs produits comme le livret du fellah pour favoriser la bancarisaton des activités du secteur a affirmé M. Djebar.